Le master FPMI entièrement à distance

Le Master FPMI, délivré par 2 universités bretonnes (Rennes 2 et Bretagne-Sud) peut aussi s’effectuer entièrement à distance. Dans ce ce cas, l’étudiant s’inscrira à l’université de Bretagne Sud où des outils sont mis en place pour faciliter l’apprentissage entièrement à distance.

Les classes virtuelles

L’Université Européenne de Bretagne, (UEB) facilite les échanges entre les universités de Rennes, Brest, Lorient/Vannes en mettant à leur disposition des classes virtuelles pour chaque formation. Le Master FPMI a été imaginé avec ce dispositif d’apprentissage et des rendez-vous collectifs, toutes les trois semaines environ, vous sont proposés.
Un document vous sera remis en début d’année pour un bon usage de la classe virtuelle.

Piazza (plateforme d’échange)

Piazza (www.piazza.com) est une plateforme d’échange et de partage permettant également d’y déposer vos travaux universitaires, de discuter d’une situation problématique etc. Un document vous sera remis en début d’année vous expliquant le fonctionnement de Piazza.

Un suivi individuel

Tout au long de l’année vous bénéficierez d’un suivi individuel, que ça soit par VOIP (skype…), mail ou téléphone, avec des jours et des créneaux de disponibilité de vos enseignants.

Des regroupements

Toutes les 6 semaines environ, un regroupement sera proposé pour ceux qui peuvent se déplacer.

S’inscrire au master

Site d’inscription à l’UBS via le lien suivant : Site inscription FPMI UBS
Site de l’Université de Bretagne-Sud : http://www.univ-ubs.fr/

Plaquette du master à l’UBS

Vous pouvez télécharger la plaquette de la formation en cliquant sur le lien suivant (format .pdf) : PlaquetteUBS-Master-International-FPMI-2015

Témoignages d’anciens étudiants:

 » Le diplôme correspondait à mes attentes concernant les cours théoriques variés et la possibilité de suivre entièrement le cursus à distance. L’implication des membres pédagogiques est très importante afin de ne pas se sentir isolé. Cela arrive parfois de ne plus savoir où nous en sommes mais je suppose qu’il en est de même pour les diplômes en présentiel. Nous avons une grande autonomie et liberté dans les sujets de recherches ainsi que sur les lieux de stage ce qui est très appréciable.   » Jeanne B.

« J’ai entrepris le master FPMI à distance pour poursuivre la reprise de mes études après environ dix ans de vie professionnelle. Ma motivation était de me perfectionner dans mon métier. J’ai pu découvrir l’histoire des sciences humaines françaises et francophones mais surtout apprendre à écrire. La technique rédactionnelle est précise, elle ne s’invente pas.
Par ailleurs, les techniques d’analyse de discours sont enseignées à l’UBS. Elles évoluent et se modernisent de jour en jour. Elles permettent de rentrer dans les textes d’une manière originale et des les approfondir pour le plus grand plaisir des amoureux des textes et de la langue française.
Le suivi individuel qui est proposé permet de progresser dans son domaine d’exercice ou de se préparer à un métier de l’enseignement.
L’enseignement à distance demande de l’autonomie dans le travail et du temps.  » Benoit C.

« A la recherche d’enrichissement, lors de l’été 2012, parcourant le site de Rennes2, je me suis inscrite au nouveau master semi-distanciel FPMI   « Francophonie, Plurilinguisme et Médiation Interculturelle » en grande partie en phase avec mes attentes au niveau de la thématique sur l’interculturel et le plurilinguisme ainsi qu’au niveau du format semi-distanciel.
Pendant ces deux années de Master, j’ai optimisé mon organisation personnelle et professionnelle en participant à quelques cours et en consultant via Internet les cours disponibles. Le format semi-distanciel de ce master est ainsi très innovant et permet à chacun de s’approprier des connaissances et des méthodes à distance. Des rencontres par Skype sont organisées avec les étudiants et le responsable de recherche qui permettent de faciliter les échanges pour se sentir moins seul et de resituer dans un contenant nos questions, investigations, … ainsi que de se placer dans une réalité sociale avec d’autres étudiants, d’autres recherches.  Sur le plan de la connaissance, ce Master est très très riche ;  il facilite et pousse à avoir une approche réflexive sur les langues, leurs usages, les rapports entre langage et société, le fonctionnement social du langage, … . Un regard sur l’autre. Un sujet passionnant, dense, intense ! » Marcelle B.

Les commentaires sont fermés.